Le développement personnel englobe de nombreuses pratiques visant à progresser dans la connaissance de soi et ainsi à améliorer sa qualité de vie dans le domaine personnel aussi bien que professionnel.

Le public visé

Tout le monde peut être intéressé par ces méthodes dès lors qu’il existe une aspiration à prendre confiance en soi, à se sentir mieux dans sa vie, à s’accomplir.

Apprendre à connaître ses points faibles et à en diminuer les désagréments est un des buts recherchés. Ainsi, phobies, peurs, faiblesses, pensées négatives sont apprivoisées et n’empêchent plus d’avancer, les obstacles ou difficultés sont dépassées.

A l’inverse, le développement personnel peut aussi s’appuyer sur les atouts de chacun pour les optimiser encore mieux. Le potentiel existant, les compétences sont mises en valeur et portées à leur paroxysme.

Les comportements de chacun sont remis en question autour d’axes fondamentaux : la relation à l’autre, la relation à soi, la relation à son histoire et la relation au divin. Cette dernière est cependant plutôt réservée aux personnes dont les croyances empêchent la réalisation de certains actes.

Les différentes méthodes

Les pratiques dans ce domaine sont pléthores. De celles qui paraissent les plus sérieuses à celles qui paraissent les plus farfelues, toutes ont le même but : libérer l’esprit.

Initiée par Martin Seligman, chercheur en psychologie américain, la psychologie positive est basée sur l’observation des personnes parvenant à surmonter des difficultés. Cette phase d’étude de l’autre est ensuite suivie par une recherche de moyens personnels pour arriver au même résultat. La tenue quotidienne d’un journal de gratitude est souvent recommandée. Chaque jour, sont ainsi notées des situations de reconnaissance et de gratitude. Le but est de ne trouver dans ce journal que des instants valorisants, aucune frustration ne doit apparaître.

La psychologie narrative est aussi utilisée. Elle permet de raconter des évènements à priori négatifs ou un quotidien banal en le réinterprétant et en le redécouvrant sous des aspects plus positifs. Prendre du recul, se libérer des croyances et des perceptions qui apportent l’échec en réinventant ces moments, offrent la possibilité de se réapproprier sa vie, vue sous un autre angle.

La thérapie du rire ou rigologie aide à retrouver sa bonne humeur. Réputée pour ses effets bénéfiques sur la santé et dans la prévention de certaines maladies, cette technique a de nombreux avantages. Physiquement, l’action de rire provoque une réduction des tensions musculaires, un travail du diaphragme et une oxygénation de l’organisme. Pratiquées en groupes, ces séances commencent toujours par une invitation à prendre conscience de l’autre en se regardant dans les yeux. Forcé au début, le rire devient plus spontané pour terminer en fou rire.

Les pensées sous-jacentes régissent inconsciemment nos façons d’agir et de ressentir les choses. La psychologie cognitive et comportementale se propose de dévoiler ses pensées enfouies. En les gérant mieux, nous agissons directement sur l’anxiété, la dépression, les troubles de l’alimentation, sur certaines addictions ou sur l’amélioration de l’estime de soi et de la confiance.

Très utilisée dans les entreprises, la PNL ou programmation neuro linguistique est basée sur des techniques de communication. Bien appliquées, celles-ci permettent en effet d’influencer le comportement des personnes et ce qu’elles pensent.

Relaxation, yoga, méditation active ou statique, reiki, hypnose font aussi partie des plus communes. Mais certaines moins connues existent aussi comme l’océan thérapy pour une reconnection parfaite à la nature. Le earlymorning, quant à lui, consiste à se lever aux aurores pour profiter au mieux de sa journée. Les premières heures sont ainsi consacrées à un petit déjeuner copieux, à la lecture, au sport … à des activités centrées autour de la personne elle-même. Ces deux dernières propositions ne sont que des exemples car de multitudes techniques pour atteindre la zénitude sont offertes aux personnes décidant d’agir sur leur positivité.

Le choix d’un professionnel

Le coach en développement personnel n’a pas de formation de psychologue ni de thérapeute. C’est pourquoi il convient d’être très prudent lors de son choix. N’hésitez pas à vérifier le nombre d’heures de formation effectuées car ce chiffre peut varier de quelques heures à une formation solide dispensée par des universités. Le bouche à oreille reste bien sur un moyen efficace de trouver le professionnel qui saura vous guider vers une façon positive d’appréhender la vie et ses aléas.