La motivation est un élément qui influe sur le comportement individuel. On distingue en tout deux formes de motivations, la motivation intrinsèque et la motivation extrinsèque. Les coachs estiment qu’elles jouent un rôle clé dans le coaching d’orientation ou scolaire et qu’il faut travailler ce point dès le début de l’accompagnement.

Les deux sortes de motivation

La motivation intrinsèque veut dire qu’une personne pratique une activité pour le plaisir et la satisfaction qu’elle ressent. Elle est donc intrinsèquement motivée quand elle réalise des activités sans qu’on lui demande de le faire et par intérêt pour celle-ci. Ces catégories n’attendent aucune récompense lorsqu’il effectue une activité précise. La motivation intrinsèque repose sur trois fondements si l’on se réfère aux théories modernes : le besoin d’auto-détermination qui est le besoin de se percevoir comme étant la cause de son comportement, le besoin de compétence qui est engendré par le traitement des informations et qui font ainsi apparaître les conséquences de nos actions et le besoin d’appartenance sociale. Ce dernier point correspond à la nécessité d’entretenir des relations enrichissantes avec les autres.

En ce qui concerne la motivation extrinsèque, il s’agit d’une personne qui effectue une activité dans le but d’obtenir des effets même en dehors de l’activité en question, comme le faire de recevoir une récompense, gagner une approbation d’une tierce personne etc. Dans le monde scolaire, on peut citer plusieurs exemples de motivation extrinsèque comme le fait de travailler pour avoir de bonnes notes ou pour éviter de décevoir ses parents ou ses professeurs. Un coach compétent doit savoir activer en permanence ces 2 leviers pour pouvoir récolter de bons résultats en matière de coaching d’orientation. Comment faire ?

Activer la motivation : comment ça se passe ?

C’est la posture du coach qui va aider son client à développer sa motivation extrinsèque. Il utilisera deux moyens distincts. Il faudra qu’il cultive l’acceptation inconditionnelle, le non-jugement et le bon accueil, ainsi son client ne ressentira pas un gène ni de sentiment de culpabilité. Il doit être apte à décrire sa situation. Le coach devra donc avoir du recul et ne pas porter de jugement. Par ailleurs, il devra mettre en place des techniques de renforcement positif. Ainsi, l’accompagné pensera qu’il sera récompensé après avoir fourni un effort. En ce qui concerne la motivation intrinsèque, il est essentiel comme on l’a précisé plus haut, de satisfaire plusieurs besoins. Le coach viendra donc vérifier que l’élaboration du projet professionnel est bien un choix mais non pas une obligation. Il faut qu’il vérifie que son projet tient compte de ses talents et ses connaissances en plus de lui permettre d’entretenir de bonnes relations avec les autres. Après plusieurs séances de questionnements, il sera en mesure de mieux cerner le coaché. En développant la motivation de l’accompagné, le coach réalise un grand pas dans son travail.